Levure et staphylocoque, ces microbes qui attaquent des poissons en territoire de Lubero


Levure et staphylocoque, ces microbes qui attaquent des poissons en territoire de Lubero

Depuis mi-avril 2020, les pisciculteurs de Kyanganda, à l’Ouest du territoire de Lubero (Nord-Kivu), dans le groupement Manzia, en zone de santé de Biena, alertent au sujet d’une maladie qui attaque des poissons. L’administrateur du territoire vient de suspendre la pêche et la consommation des poissons tirés des étangs piscicoles situés dans cette zone.

Le désespoir se lit sur le visage de Kambale Aimé, un pisciculteur de Kyanganda. Il a trois étangs piscicoles et dans tous ses étangs, des poissons présentent des symptômes d’une maladie. « Des poissons pêchés actuellement de nos étangs et dans la rivière Luseke qui traverse notre village présentent des plaies dans la partie dorsale dégagent une odeur nauséabonde », explique-t-il.

Les résultats du laboratoire microbiologique du centre de diagnostic de l’Université catholique du Graben (UCG) de Butembo, où des échantillons ont été envoyés confirment que ces poissons sont infectés par des microbes de type levures champignons et staphylococcus.

Vider les étangs et suspendre la pêche

En attendant l’intervention de l’autorité provinciale du Nord-Kivu, l’administrateur du territoire de Lubero vient d’interdire la consommation des poissons en provenance du village de Kyanganda.  « Les pisciculteurs doivent aussi vider toutes les eaux des étangs piscicoles érigés dans ce village. Nous envisageons une descente des équipes mixtes afin de tester l’eau de la rivière Luseke en groupement Manzia », indique Richard Nyembo wa Nyembo, administrateur du territoire de lubero.

Les étangs piscicoles de Kyangada entretenus par des particuliers sont parmi les rares qui fournissent en poisson plusieurs villages de ce coin, très éloignés du Lac Edouard. Dans ce village, deux variétés de poisson sont plus élevées. Il s’agit du Tilapia (apprécié pour sa multiplication rapide) et du Clarias qui lutte contre des prédateurs des poissons (serpents, crapaud,…).

Selon les résultats du laboratoire, les poissons Clarias souffre d’un microbe du type levure champignon, et les poissons tilapias sont affectés par les microbes staphylococcus.

Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *